mercredi 29 octobre 2014

Beignets de pois chiches

Vous avez un gros paquet de farine de pois chiches dans votre cuisine dont vous ne savez pas quoi faire parce que vous n'aimez pas trop ça ? Il y a bien la solution de s'en servir comme shampooing sec, mais quand on est brune, ça peut laisser des traces. Et moi, je n'aime pas trop ça, ça me démange toujours le cuir chevelu après un shampooing sec.

Le noeuds du problème, c'est que je n'aime pas trop la farine de pois chiches, même si j'aime bien les pois chiches et que j'adore l'houmous. Bref, cet été, j'ai testé une recette et j'ai bien aimé le résultat ! Notez que c'est un truc de feignasse de faire des beignets de pois chiches à la farine et pas directement avec les pois. Mais cette recette est prête en 5 minutes et c'est quand-même drôlement pratique pour dépanner. A condition d'avoir de la farine de pois chiches dans ses placards bien-sûr. D'ailleurs, c'est le seul ingrédient indispensable à la recette, les autres sont à moduler selon vos envies et le contenu de votre frigo/placard à épices.



Pour saver la mise au dîner un soir de veille des courses, il vous faudra, pour 4 personnes :

210 g de farine de pois chiches
1 sachet de poudre à lever
2 grosses échalottes
1 cc de curcuma
des herbes au goût
3-4 cs de tomates confites
20cl d'eau

Notez que la pâte peut se conserver un peu au frigo. Genre jusqu'au lendemain soir, si vous n'avez toujours pas fait de courses ^^

1. Dans un saladier, mélangez la farine et la poudre à lever. Ajoutez l'eau et mélangez bien.

2. Hachez les échalottes et ajoutez-les à la pâte. Puis ajoutez les épices et les tomates confites.

3. Dans une poêle, faites chauffer de l'huile d'olive à feu vif. Déposez plusieurs cuillérées de pâte et baissez le feu. Une fois que les beignets sont dorés, retournez-les pour les faire cuire de l'autre côté. Laissez cuire quelques minutes et n'hésitez pas à les retourner à nouveau pour qu'ils soient bien cuits à l'intérieur sans brûler.

4. Disposez les beignets sur du papier absorbant ou un torchon pour absorber l'excès d'huile puis servez accompagné d'une salade de crudités :)



Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 25 octobre 2014

Manger healthy #3 : L'enquête Campbell

Pour ce nouvel article de cette série "Manger healthy", j'avais envie de vous parler d'un livre que j'ai lu cet été et qui propose ce que l'on pourrait appeler un "régime miracle". Loin de propose un énième régime, les auteurs ont pris le parti de la démarche scientifique pour démontrer que l'alimentation considérée comme "saine" en occident ne l'est finalement pas tant que ça. Il s'agit de L'enquête Campbell. Ecrit par le professeur Colin T. Campbell et son fils Thomas Campbell, le livre relate les études menées depuis les années 1970 de ce biochimiste spécialisé en biochimie nutritionnelle à l'université de Cornell aux Etats-Unis.



Quelles études pour quels résultats ?

Ce chercheur a été amené, pour diverses raisons, à s'intéresser au rôle des protéines dans le développement des tumeurs cancéreuses. Pour résumer (très) grossièrement, il en est arrivé à la conclusion que les protéines animales, et en particulier la caséine, protéine du lait de vache, constituaient des vecteurs importants de la croissance des cellules cancéreuses. Ces résultats sont différents avec les protéines d'origine végétale, qui ne constituent pas des promoteurs du cancer.

Il est à l'origine de la fameuse China Study, une étude comparative menée sur des populations des Etats-Unis et de la Chine pour observer le rôle de l'alimentation sur l'état de santé. Elle reste à ce jour encore une référence dans le domaine. Ses conclusions ont bouleversé les connaissances et les croyances des scientifiques y participant. 

A l'époque de l'étude, l'alimentation des chinois vivant en zone rurale était presque entièrement végétale et de fait très différente de celle des américains. Les chinois, à sexe et poids égaux, consommaient alors plus de calories que les américains, mais moins de gras, moins de protéines, moins d'aliments d'origine animale et beaucoup plus de fer, ce qui conduisait à les protéger des maladies dites "de civilisation". Une augmentation de la part des calories d'origine animale était automatiquement associée à une augmentation de l'incidence des cancers.

D'autres études ont alors été menées et sont arrivées à la conclusion que le régime préconisé par le professeur Campbell avait des influences positives sur toutes les maladies en général, et en particulier sur les maladies dite de la prospérité : maladies cardiaques, obésité/surpoids, diabète, cancers du sein, de la prostate, du côlon, du rectum, maladie auto-immunes, ostéoporose, problèmes occulaires, vieillissement du cerveau. Les chercheurs en ont conclu que l'alimentation était donc, au moins en partie, la cause de la progression importante de ces maladies chroniques.

Quelle alimentation ?

J'ai choisi de vous parler de ce livre car, même s'il ne propose pas de recettes, il donne des pistes pour une alimentation protégeant des maladies les plus craintes aujourd'hui. Selon les auteurs, l'alimentation la plus profitable est constituée d'aliments entiers d'origine végétale (régime AEOV). Il s'agit d'une alimentation de type végétalienne sans ajout (ou très peu) d'huile composée de fruits et légumes, de céréales, légumineuses, noix, graines... Les bénéfices de ce régime bien suivi seraient, outre une protection contre les maladies, un retour au poid de forme, une prévention du vieillissement, un regain d'énergie...

Pour ceux qui ne sont pas habitués et qui gardent un oeil sur les recommandations officielles de santé : il n'y a rien à craindre d'un régime végétalien (c'est-à-dire qui exclut la viande, le poisson, les produits laitiers, les oeufs et le miel) bien mené. Les études du professeur Campbell montrent que les protéines animales ne sont pas de meilleure qualité que les protéines végétales et qu'il n'existe pratiquement aucun aliment d'origine végétale qui ne fournissent pas mieux des mêmes nutriments que ceux fournis par les aliments d'origine animale.

Pour vous donner des idées de la richesse de l'alimentation végétalienne, voici quelques suggestions de lecture de blogs que j'aime tout particulièrement :


On trouve en France malheureusement assez peu de livres de cuisine exclusivement végétalienne. En Autriche, où j'ai passé une semaine de vacances, c'était tout autre chose, et j'ai ramené plusieurs beaux ouvrages. Vous trouverez cependant le livre Vegan de Marie Laforêt et 500 plats végétariens de Deborah Gray (malgré son titre, les recettes sont bien végétaliennes).

Encore une fois, n'hésitez pas à me laisser vos impressions, en particulier sur ce sujet polémique qu'est l'alimentation ! J'espère que cet article vous aura plu ; cette série "Manger healthy" n'est pas terminée, rendez-vous bientôt pour la suite !


Rendez-vous sur Hellocoton !


mercredi 22 octobre 2014

Délicieuses tartelettes de tomates cerises au tofu

Coucou tout le monde :)

Depuis la rentrée, je me suis forcée à exploiter certains livres de cuisine qui s'entassent dans ma bibliothèque sans vraiment avoir l'air de comprendre ce qu'ils font là... Les pauvres, ils ne sont jamais ouverts. C'est donc à Vegan, de Marie Laforêt, que je me suis intéressée. 


J'ai appris à cuisiner (un peu) le tofu, vous savez, ce truc bizarre en bloc sans trop de goût. Ca, c'est le mauvais tofu. Le bon, il peut être lactofermenté et parfumé (aux olives, à la mangue, au curry...). 

Petit aparté sur la lactofermentation : il s'agit d'une méthode de conservation des aliments. Elle permet de les conserver pendant une assez longue période tout en préservant vitamines et minéraux, qui se font un peu la malle lors de la classique stérilisation. La lactofermentation est donc une méthode de fermentation qui fait intervenir des bactéries de type lactique (rien à voir avec le lactose). Le milieu va progressivement s'acidifier et ainsi rendre impossible le développement des micro-organismes pathogènes. 

Attention : la lacto-fermentation n'a par contre pas du tout pour effet d'acidifier notre organisme. Au contraire, il assainit le système digestif et à un rôle de renforcement des défenses immunitaires (bien meilleur que ces fameux yaourts à boire qui n'ont d'ailleurs plus le droit de revendiquer une action bénéfique pour la santé :p).

Bref, pour réaliser quatre délicieuses tartelettes, il vous faudra :

Pour la pâte
- 250g de farine de blé ou d'épautre
- 1 pincée de sel
- Des herbes séchées au goût
- 50 ml d'huile d'olive
- 100 ml d'eau

Pour la garniture
- 150 de tofu lactofermenté aux olives
- 1 cs d'huile d'olive + un filet pour le dessus des tartelettes
- 4 cs de crème d'amande
- 2 cs de moutarde à l'ancienne
- 2 cs de câpres
- Des herbes séchées au goût
- 15-20 tomates cerises
- Des pignons de pin pour décorer

1. Dans un saladier mélangez la farine, le sel, les herbes, l'huile et l'eau en ajoutant progressivement les liquides. Formez une boule de pâte, filmez et placez au réfrigérateur.

2. Dans un bol, émiettez le tofu, ajoutez l'huile d'olive, la crème d'amande, la moutarde, les câpres et les herbes. Mélangez bien, jusqu'à obtenir une sorte de purée.

3. Abaissez la pâte dans les moules à tartelette. Garnissez de la purée de tofu.

4. Lavez puis coupez les tomates cerises en deux. Disposez-les en rangs serrés sur les tartelettes. Ajoutez les pignons de pin ainsi qu'un filet d'huile d'olive.

5. Enfournez pour une durée variable selon la capacité de votre four :) Autour d'une demi-heure chez moi. Servez chaud ou tiède avec une salade verte !



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 15 octobre 2014

Douceur de figue à la vanille

Vite vite avant que la saison des figues ne se termine, je vous propose une petite recette ultra-rapide de smoothie aux figues. Outre l'habituel blender, il vous faudra :

- 1 banane (fraiche ou surgelée en rondelles)
- 2 figues
- 1 cc de poudre de vanille
- de l'eau de coco


Couper la banane en rondelle et les figues en quartiers. Déposez-les dans le fond du blender. Ajoutez la poudre de vanille ou toute autre épice de votre choix. Ajouter l'eau de coco. Mixez et... Miam !

Vous pouvez également ajouter des flocons de céréales (avoine, riz...) ou des graines de chia pour une consistance plus solide. On obtient alors presque un porridge froid, idéal pour les morfales !



Le smoothie est plutôt mon petit déjeuner du week-end, lorsque j'ai le temps de le boire lentement. J'ai souvent très soif le matin et je préfère boire de l'eau puis manger une pâtisserie maison dans le métro ou à l'école, une fois que j'ai vraiment faim. Le dimanche, je prends mon temps et je fais le plein de fruits frais. 

Et vous, vous le préférez comment votre smoothie ?

A bientôt :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 11 octobre 2014

Manger healthy #2 : Régimes santé du tour du monde

Coucou tout le monde !

Pour ce deuxième épisode "Manger healthy", je vous emmène autour de monde pour voir ce que l'on mange de sain ailleurs que dans notre propre cuisine ! Comme d'habitude, il n'est pas question de privation ou de restriction calorique. Je suis persuadée qu'il ne peut rien résulter de bon de ce genre de pratiques qui engendrent frustration et démotivation.

J'ai choisi trois "régimes" en particulier, parce que je les connais un peu et que je m'y intéresse. Cet article n'a pas pour but d'être exhaustif mais de donner quelques pistes. Ne vous gênez donc pas pour me faire part de vos remarques, elles ne font qu'enrichir la discussion !


Le régime crétois ou régime méditerranéen


Ce mode d'alimentation est issu des traditions culinaires des régions du poutour de la mer Méditerranée, et en particulier celles de la Crète, une petite île située au sud de la Grèce. Ses habitants vivent plus longtemps et en meilleure santé (à noter que si en France, l'espérance de vie reste stable voire augmente légèrement, l'espérance de vie en bonne santé, elle, tend à diminuer. Pour plus de détails, c'est par là) et semblent être moins exposés au surpoids. Tout cela tant qu'ils ne cèdent pas à la malbouffe à l'occidentale. C'est ainsi que l'on en a déduit que la population ne devait pas sa bonne santé à un coup de chance de la génétique mais bel et bien à son alimentation.

En 2013, le New England Journal of Medicine publie les résultats d'une étude espagnole (1) réalisée sur des individus recrutés dix ans plus tôt et tous porteurs d'un risque pour leur santé : surpoids, diabète, cholestérol, hypertension artérielle... Les résultats montrent que les personnes soumises au régime crétois ont présenté beaucoup moins d'accidents cardio-vasculaires que les autres. On a également montré une diminution de la tension artérielle et des risques de diabète. Une autre étude (2) a quant à elle montré une meilleure conservation des résultats cognitifs chez les sujets ayant adopté une alimentation du type régime crétois.

Les raisons du succès de cette alimentation ont plusieurs causes :

- Un apport régulier en vitamines, minéraux et oligoéléments
- Beaucoup de substances antioxydantes
- De grandes quantités d'oméga 3
- Des glucides de bonne qualité
- De bonnes protéines en quantité raisonnable
- Des fibres en quantité


Comme je n'invente rien, je vous cite ici le paragraphe "Mais que mangent les Crétois ?" du petit livre Mes recettes magiques - Régime Crétois :

Le régime crétois traditionnel se caractérise par :

- Une consommation très limitée de viande rouge (maximum deux fois par mois)
- Une consommation régulière de poisson, notamment des poissoons gras (3 à 4 fois par semaine)
- De la volaille de temps en temps (2 fois par semaine), à condition qu'elle soit de bonne qualité
- Des druits et légumes frais à tous les repas (de préférence de production locale)
- Des céréales complètes au moins une fois par jour (pain complet, riz complet...)
- Des légumineuses (haricots, pois chiches, lentilles...) au moins une fois par jour
- Une consommation très réduite de laitages, hormis des fromages frais et des yaourts, de chèvre ou de brebis
- Des fruits secs (noix, amandes...)
- Un peu de miel pour sucrer les yaourts et les salades de fruits
- De l'huile d'olive, qui constitue la principale graisse de cuisson et d'assaisonnement
- Des aromates et des épices pour parfumer les plats

Ce régime est un bon compromis pour les intolérants au lactose, puisqu'il tend à supprimer le lait de vache et ses dérivés. Il semble par contre un peu plus compliqué à adopter pour un allergique au gluten, même si cela paraît encore possible. Pour les végétariens/végétaliens, cette alimentation demande un peu de pratique mais me paraît possible :)

Personnellement, j'ai adopté quelques recettes méditerranéennes végétariennes, mais ce régime ne constitue pas la base de mon alimentation. D'autant que, en dehors de toute considération tenant à la consommation des animaux, se procurer autant de poisson frais a un coût, tant pour notre bourse que pour les océans. Pour celles et ceux qui voudraient adopter ce régime sans se ruiner, je pense qu'un bon compromis pourrait être fait en dimunuant la part des plats de poisson et en augmentant celle des plats végétariens.


La diététique ayurvédique


L'ayurvéda ou "science de la vie" est avant tout une philosophie et un art de vivre. Elle envisage l'homme dans sa globalité, son approche est holistique. L'ayurvéda ne se résume pas à un mode d'alimentation mais englobe également des massages, des soins du corps, le yoga... Difficile donc d'en donner un aperçu global dans un petit article...

L'ayurvéda décrit de nombreuses connaissances traditionnelles sur les aliments, la façon de les préparer et de les associer. Ici, je vais essayer de vous énumérer quelques principes de bases :

- Consommer les produits le plus frais possible : les fruits et légumes sont particulièrement sensibles. Les consommer rapidement après leur cueillette permet de préserver et de profiter au mieux de ce qu'ils ont à nous apporter. Ils doivent être cueillis à maturité et leur mode de culture doit correspondre au biotope et au climat dans lequel ils poussent. Il en va de même pour les plats cuisinés maison : ils doivent être consommés le plus rapidement possible et ne pas passer plusieurs jours au réfrigérateur.

- Il convient d'éviter de manger les aliments réfrigérés (le froid peut contribuer à ralentir la digestion) et de prérérer les cuissons les plus douces possibles pour éviter les chaleurs trop importantes qui détruisent les qualités nutritionnelles des aliments.

Les aliments sont classés selon des sources nutritives. Ils ont tous une action particulière. On distingue :

- les aliments satviques : la vitalité > fruits frais/secs, graines germées, légumes. Ils sont chargés de lumière et de légèreté. Ils apportent force, joie, conscience et calme. C'est le groupe d'aliments à privilégier.

- les aliments rajasiques : l'énergie > laitages, céréales, légumineuses, sucres et graisses. Ils apportent énergie, puissance, résistance, rapidité et mouvement.

- les aliment tamasiques : la strcture > sucres raffinés, viandes riches, aliments manquant de fraîcheur, cuisinés trop violemment. Ils sont lourds et dépourvus de vitalité et conduisent à la paresse et à l'immobilisme. Mais ils sont importants pour la structure et la stabilité.


La particularité de la diététique de l'ayurvéda est qu'elle est adaptable en fonction de la constitution de chacun, en fonction de son propre dosha. Pour en savoir plus concernant les différents doshas et pour déterminer le votre, je vous conseille de jeter un oeil à cette page.

L'ayurvéda s'appuie sur les six saveurs des aliments : sucré/doux, acide, salé, piquant, amer et astringent. Chacun a un impact sur notre dosha et contribue soit à l'apaiser, soit à le stimuler.

Ainsi, le dosha Vata est apaisé par les saveurs douces, acides et salées et est stimulé par les saveurs piquantes, amères et astringentes.

Le dosha Pitta est apaisé par les saveurs douces, amères et astringentes et est stimulé par les goûts acides, salés et piquants.

Enfin, le dosha Kapha est apaisé par les saveur piquantes, amères et astingentes et est apaisé par les saveurs douces acides et salées.

Personnellement, je trouve ce mode d'alimentation assez compliqué à mettre en place seule, sans suivi d'un spécialiste. Malgré plusieurs tests différents, je n'ai pas réussi à déterminer avec précision quel était mon dosha. De plus, bien que principalement végétarien, ce régime prend en compte les produits laitiers que j'ai pratiquement éliminés de mon alimentation, en tout cas ceux dérivés du lait de vache. Ceci dit, ils ne sont pas non plus présent en grande quantité, ce qui rend leur éviction plus facile :)


Le régime Okinawa


L'île d'Okinawa est une petite île du sud du Japon dont les habitants sont non seulement les plus nombreux à dépasser le cap des 100 ans mais également des champions du vieillissement en bonne santé. On l'a vu plus haut, l'espérance de vie en bonne santé a légèrement baissé en France ces dernières années. Quelle est donc le secret des Japonais pour être en forme jusqu'au bout de leur vie ? Le régime Okinawa repose sur douze principes :

- Ne jamais manger jusqu'à rassasiement total. Les japonais considèrent qu'il faut sortir de table l'estomac plein à 80% et pas sur le point d'éclater
- Consommer des aliments peu caloriques mais riches en vitamines et minéraux
- Consommer 7 fruits et légumes par jour
- Consommer 7 portions de céréales complètes et/ou de légumes secs par jour ainsi que 2 plats à base de soja
- Intégrer beaucoup d'épices, d'herbes et d'algues à la cuisine
- Limiter la consommation d'alcool
- Adopter des modes de cuisson respectueux des aliments (feu doux ou vapeur)
- Consommer du poisson 3 fois par semaine
- Eviter les autres produits d'origine animale (viande, produit laitiers)
- Peu de sucre, de sel et de matières grasses
- Associer des aliments crus et cuits
- Boire au moins un litre et demi d'eau par jour et 2 thés.

Ce régime se veut simple dans sa mise en oeuvre mais peut être un peu plus compliqué pour les Occidentaux que nous sommes. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai décidé (arbitrairement je le reconnais^^) de moins détailler cette partie de l'article. Le poisson est moins accessible et les produits japonais de base ne se trouvent pas tous en version bio. Des trois régimes, je pense que c'est le moins facile à mettre en place en Europe. Pour plus d'information sur cette alimentation, je vous invite à consulter ce site. Il est aussi délicat à combiner avec une alimentation végétarienne, car le poisson est très présent. Il contribue à apporter des omégas 3 indispensables qu'il faut chercher ailleurs dans un régime végétarien/végétalien.


Pour résumer, ces trois régimes ont tous des bienfaits sur la santé. Le régime crétois est le plus facile à mettre en oeuvre en France et peut, avec un peu d'entraînement, se combiner à une alimentation végétarienne. La diététique ayurvédique est adapté aux végétariens voire aux végétaliens et a l'avantage de tenir compte de la constitution de chacun. Le régime Okinawa reste typiquement japonais, ce qui peut rendre l'achat des produits de base un peu plus délicat.


J'espère ce que -long- article vous aura plus, et que vous aurez réussi à aller jusqu'au bout ! Le but était de vous proposer des pistes de réflexion sur les différents "régimes". Personnellement, je pense que l'essentiel n'est pas de suivre à la lettre telle ou telle alimentation mais de prendre dans chacune ce qui nous convient et ce qui correspond à nos moyens, tant financiers qu'en matière de temps passé à cuisiner :)

A bientôt,

Bulle


(1) "Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet", R. Estruch and al, NEJM, 25 février 2013.

(2) "Adhenrence to a Mediterranean-type dietary pattern and cognitive decline in a community population." Tangney CC, Kwasny MJ, Li H, Wilson RS, Evans DA, Morris MC. Am J Clin Nutr. 2010 Dec 22.

Sources

Mes petites recettes magiques - Régime crétois, Marie Borrel
Le grand guide de l'Ayurvéda, Les bienfaits de la cure ayurvédique, Kiran Vyas
http://www.regime-okinawa.fr/


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 8 octobre 2014

Délice rose à la poire

Cela fait bien longtemps que je n'ai pas posté de recette sur le blog et je vous propose de remédier à cela ! J'essaye au maximum de ne pas utiliser d'ingrédients bio-bizarres, compliqués à trouver et hors de prix, parce que j'aime bien pouvoir faire facilement les recettes que je trouve sur les blogs :)



Aujourd'hui, je vous propose donc un petit smoothie super rapide, parfait pour un petit déj on-the-go. Comme matériel, il vous faudra un mixer ou un blender. Côté ingrédients, il vous faudra :

- 1 grosse poire
- 1 belle poignée de fruits rouges frais ou surgelés
- de l'eau de coco, du jus de pomme, du lait végétal ou de l'eau



Coupez la poire en dés, verser dans le bol du blender. Ajoutez les fruits rouges puis le liquide (plus ou moins selon la consistance désirée). Mixez, savourez !

A bientôt :)


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 4 octobre 2014

Inspirations #3

En ce premier week-end d'octobre, je vous propose de nouveau une petite sélection des choses qui m'ont inspirées ce mois-ci. Piochées au hasard de mes errances sur internet, elles sont assez variées :)

1. Des pierres en équilibre

Avez-vous entendu parler de cet homme, qui réalise des prouesses défiant toutes les lois de la gravité ?


Mêlant méditation et patience, son art consiste à trouver les justes points d'équilibre pour permettre la superposition sans colle des pierres les uns sur les autres. Je vous conseille de jeter un oeil à cet article, où vous trouverez de nombreuses autres photos et une vidéo filmant l'artiste en action !

2. L'article très complet d'Anya sur l'équilibre acido-basique

A lire ici. Je ne vais pas vous le refaire ici, mais l'article d'Anya alias Eclectikgirl vaut le détour ! Il reprend les informations importantes de l'équilibre acido-basique avec un schéma des maux découlant du déséquilibre provoqué par un terrain acidifié. En prime, un joli tableau avec la liste des principaux aliments alcalinisants.

3. La page Facebook Revelessencedefemme

Sur cette page consacrée à la femme, qui est liée au site internet du même nom (clic !) on trouve des images inspirantes, des citations. Cette page incite à se tourner vers sa féminité, à partir à sa recherche au fond de soi-même.

Si l'aspect spirituel vous rebute un peu, laissez-le de côté et gardez la douceur et la volupté que ces images inspirent. 



4. "C'est dans son coeur qu'il faut construire la paix"

Cette citation du Dalaï Lama me parle beaucoup je trouve. Elle peut être appréhendée par toutes les religions et formes de spiritualité pour conduire à une harmonie des peuples. Elle montre qu'il est d'abord important d'être en accord avec soi-même et de travailler sur soi avant de se tourner vers l'extérieur.

Et pour finir... 

5. Quelle greenista êtes-vous ?

C'est le test rigolo écrit par ma copine Janedepeyrac du blog Green and the City ! Assez marrant, il décrypte avec beaucoup de justesse les clichés des nanas bio/bobos/écolos. Pour ma part, je suis quelque part entre la foodista et la health freak. C'est grave docteur ? Pas du tout :D

Et vous, qu'est-ce qui vous a inspiré ce mois-ci ?


Rendez-vous sur Hellocoton !