lundi 30 juin 2014

Crème de sarrasin, caroube et amande (vegan)

Pour ce petit déjeuner, je suis allée chiper la recette chez Hélène (ici). Pour cette première expérience, je vous livre une recette aux mêmes proportions que l'originale. Mais j'ai testé quelques variantes que je vous montrerai tout bientôt !

Pour une personne, il vous faudra :

- 50g de sarrasin décortiqué
- 10g de graines de lin
- 1 pomme
- 1 cuillère à soupe de purée d'amande
- 1 cuillère à soupe de poudre de caroube
- 50ml d'eau
- 2 dattes




1. La veille, mettez le sarrasin et les graines de lin à tremper.

2. Le matin même, rincez les grains et éliminez le mucilage (la substance visqueuse). Déposez-les dans le bol d'un mixeur.

3. Ajoutez une demi pomme coupée en dés, la purée d'amande, la poudre de caroube, les dattes dénoyautées et l'eau. Mixez.

4. Versez dans un bol et décorez de la demi pomme restante (et d'autres fruits si désiré). Bon appétit !


Remarque : ce petit déjeuner est assez consistant. N'hésitez pas à réduire les proportions de sarrasin et ajouter plus de fruits !

Et vous, c'est quoi votre petit déjeuner préféré ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 24 juin 2014

Salade de chou kale

aux crudités et quinoa


Très à la mode aux Etats-Unis, le chou kale (prononcez "kayle") commence à arriver sur notre Vieux Continent. Il est encore un peu compliqué à trouver, ce qui est bien dommage considérant toutes ses propriétés nutritives : 60g de kale, c'est plus de vitamine C qu'une orange et beaucoup de calcium (100g en apportent plus qu'un vert de lait). Avis à tous ceux qui ne consomment pas de lait et qui se demandent où trouver ce fameux calcium !

Ces dernières semaines, j'ai trouvé quelques branches de ce délicieux chou à La Ruche qui dit Oui où je suis inscrite. Je vous ai donc concocté une petite recette pour vous donner des idées !




Pour 3 personnes il vous faudra :

- le jus d'un citron
- le jus d'une demi orange
- 1 grosse cuillère à café de moutarde
- 4 cuillières à soupe d'huile (ici de chanvre)
- 3 branches de chou kale
- 1 demi verre de quinoa (ici du quinoa rouge)
- 1 demi poivron
- 1 demi concombre
- 4 tomates cocktail
- 2 cuillères à soupe de kasha (sarrasin décortiqué grillé) (optionnel ; vous pouvez la remplacer par d'autres graines : sésame, pavot, courge...).

1. Dans une casserole, mettez le quinoa à cuire selon les instructions du paquet.

2. Dans un saladier, mélangez la moutarde, l'huile et le jus des agrumes.

3. Ôtez les côtes du chou et coupez les feuilles en fines lanières, passez-les à l'eau pour les laver, égouttez.

4. Mélangez intimement le chou à la sauce. Les feuilles sont dures, il faut donc les masser (oui oui, avec les mains !) pour que le jus de citron les attendrisse (pour plus d'explications sur la technique, jetez un oeil à cet article).

5. Détaillez poivron, concombre et tomates et ajoutez dans le saladier.

6. Quand le quinoa est cuit, égouttez-le et laissez-le refroidir. Une fois froid, ajoutez-le à la salade puis ajoutez les graines de kasha.

7. Mélangez, c'est prêt !



Salade accompagnée de tzaziki vegan

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 22 juin 2014

Tous allergiques ?


Aujourd’hui, environ 30% de la population mondiale est affectée par une ou plusieurs allergies. Les effets de ces allergies sont très variables, allant d’un simple éternuement au choc anaphylactique qui peut entraîner la mort.

Dans un reportage intitulé Tous allergiques ? de Patrizia Marani diffusé sur Arte le 27 mai 2014, la journaliste italienne enquête sur les causes des allergies. Il ressort de ses rencontres avec de nombreux scientifiques que la génétique ne suffit pas à expliquer la montée contemporaine des allergies. Les polluants de l’environnement jouent désormais un rôle important. Rapidement, ce sont les perturbateurs endocriniens qui sont évoqués.

Ceux-ci, selon le Dr. Shanna Swan de la Mount Sinai School of Medicine, ne sont pas liés à une maladie spécifique mais affectent plusieurs systèmes du corps humain. Ils envoient des messages erronés et affectent le système immunitaire d’une façon encore inconnue. Le système immunitaire réagit alors de façon exagérée à un élément qui a toujours été présent dans notre environnement (comme les acariens ou le pollen par exemple).


De même, le changement climatique peut avoir un impact sur l’allergie au pollen : il y a plus de pollen dans l’air et pendant plus longtemps. Des expériences montrent également que le pollen combiné à un fort taux de pollution de l’air renforce les réactions allergiques.

Quelles solutions ?

Eviter les meubles en tissus et la moquette, qui contiennent des composés perfluorés et des retardateurs de flammes ; bien aérer son habitation pour disperser les gaz émis par les produits chimiques ; bien dépoussiérer ; minimiser les emballages en plastique ; éviter les ustensiles de cuisine anti-adhésifs ; éviter les produits alimentaires transformés (pour éviter le passage des aliments dans des tuyaux en DEHP (phtalates) dans les usines agro-alimentaire).

Une alimentation saine tout au long de la vie peut faire baisser le risque d’allergie et diminuer ses effets si elle est déjà installée !




Article initialement publié sur le site Générations Cobayes.


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 20 juin 2014

Générations Cobayes se met au cinéma !

Aux aurores un dimanche matin du mois de mai, une équipe de ciné en herbe s'est retrouvée dans une super baraque de la vallée de la Chevreuse pour tourner... ça :




Pour sensibiliser un maximum de gens, n'hésitez pas à faire tourner la vidéo sur tous les réseaux sociaux que vous connaissez !

Vous pouvez retrouver Génération Cobayes :
- sur Facebook
- sur Twitter
- sur son site

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 19 juin 2014

Routine beauté d'été

Souvenez-vous, il y a un an à peu près, je vous avais parlé du layering japonais, cette méthode de soin du visage des femmes japonaises. Si vous voulez vous rafraîchir la mémoire, c'est par là. Vous pouvez aussi jeter un oeil à l'article que j'ai écrit pour le site Générations Cobayes (clic). Un an après, je me suis dis que ça pouvait être sympa de partager avec vous les produis que j'utilise désormais !



 1. Le démaquillage à l'huile

C'est une étape que j'aime beaucoup pour le soir, même quand je ne suis pas maquillée. En ce moment, j'utilise un mélange nigelle-jojoba-sésame des fonds de tiroirs. Il me restait un peu de tout et je voulais gagner de la place. De façon général, l'huile a rendu ma peau beaucoup moins grasse. En un an, je suis passée d'une peau mixte à une peau normale, avec moins d'imperfections.

2. Le nettoyage

J'ai expérimenté un peu de tout cette année : savons, gels, mousse. En ce moment, j'utilise une mousse nettoyante Melvita à la composition un peu trop longue à mon goût mais qui semble bien me convenir. Cependant, pour réduire les déchets plastiques, je la remplacerai par un savon surgras. Je ne fais cette étape que le soir aussi, pour éviter de trop nettoyer ma peau.



3. La lotion

Là encore, j'ai pu tester pas mal de choses, mais je suis revenue à mon premier amour, l'eau florale de menthe poivrée. L'odeur est subtile et donne un coup de peps. On aurait presque envie d'en boire ! Elle me sert à me débarbouiller le matin et à ôter les résidus de nettoyants le soir.



4. Le sérum

J'en ai utilisé un cet hiver sous ma crème, quand ma peau tiraillait un peu. Vers la fin, je l'ai utilisé seul parce que combiné à la crème, ça faisait un peu trop. En ce moment, je n'en ai plus, c'est donc une étape que je saute !

5. Le contour des yeux

Il y a un an, j'avais acheter du gel d'aloe vera pour hydrater, mais je n'ai pas du tout aimé l'effet tenseur que cela produisait. Du coup j'ai abandonné et je me suis contentée de passer de la crème normale. Mais la semaine dernière, j'ai fait une folie et me suis acheté le contour des yeux Eye Love de la marque Oolution au salon Naturally. Je n'en mes que le matin et il faut vraiment très peu de produit pour bien hydrater.



6. La crème de jour ou de nuit

J'ai parfois utilisé de l'huile, en cas d'alerte boutons surtout, pour avoir vraiment un soin efficace (plus qu'une simple crème en tout cas). J'ai en utilisé des différentes, dont une de chez Coslys, dont je vous avais parlé il y a un petit moment (clic). Elle a duré super longtemps car il n'y avait pas besoin de beaucoup de produit à chaque fois. Mais l'une d'entre vous m'a fait remarquer qu'elle contenait de l'huile de palme (je ne suis pas très calée niveau compo) et puis finalement, je ne l'aimais pas tant que ça pour la racheter tout de suite. Et puis j'avais repéré la Glow Up de Oolution ! Pareil que pour le sérum, cette crème est légère, fluide, et bien adaptée à ma peau. C'est un petit investissement au début, mais je pense qu'elle va vraiment durer très longtemps ! Je l'utilise matin et soir.



7. Le baume à lèvres

J'en ai toujours un dans mon sac et un dans le tiroir de ma table de nuit, j'en utilise quand ça tiraille un peu mais pas systématiquement le soir. Dans ceux d'entamés, j'en ai un d'Alverde et un acheté sur un salon à l'automne dernier de la marque Nature en Bulle. Ce dernier est d'ailleurs un peu moins gras et pénètre mieux que celui d'Alverde.

Et voilà ! Vous connaissiez certains produits ? N'hésitez pas à partager en commentaire votre routine beauté d'été !


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 17 juin 2014

Découvrez la face cachée des produits d'hygiène et de beauté


C'est le titre de la nouvelle campagne de Générations Cobayes ! Après avoir tiré la sonnette d'alarme sur les impacts des perturbateurs endocriniens sur la fertilité par sa campagne de février dernier, le mouvement revient en force avec une nouvelle campagne sur les produits cosmétiques et d'hygiène. 

Parce qu'on le vaut tous bien, Générations Cobayes invite à découvrir la face cachée des produits de beauté et d'hygiène, pour réclamer un étiquetage transparent des perturbateurs endocriniens sur les produits qui en contiennent.


A travers un questionnaire en ligne, cette campagne interpelle sur les messages publicitaires et les produits de beauté et d'hygiène des grandes marques. Douceur, fraîcheur, saveur, les effets vendeurs peuvent en réalité cacher des substances, quant à elles, bien réelles, et parfois toxiques. Parmi celles-ci, les perturbateurs endocriniens. Pourtant considérés par l’OMS comme une menace pour la santé et l’environnement, ces produits toxiques sont encore présents dans 40% des produits d’hygiène-beauté.

Parabènes, phtalates, filtres chimiques à UV, les perturbateurs endocriniens interfèrent avec le système hormonal et sont ainsi suspectés d'être à l'origine de la forte progression des maladies chroniques modernes (maladies cardiovasculaires ou respiratoires, cancers, diabètes...). Avec un taux d'incidence des cancers particulièrement élevé -1 hommes sur 2 et 2 femmes sur 5- la France est devenue le premier pays au monde pour les cancers hormono-dépendants (sein, prostate, testicule) et le premier pays pour les cancers masculins.

Plus qu’un message de prévention, c’est un appel à changement que Générations Cobayes lance à travers cette campagne en demandant à Ségolène Royal d’exiger l’étiquetage des perturbateurs endocriniens sur les produits de beauté et d’hygiène pour, à terme, inciter les grandes marques à ne plus en produire. Car si l’affichage des ingrédients est obligatoire sur ces produits, il ne précise aucunement la présence et le risque de perturbateurs endocriniens. N'oubliez donc pas de signer la pétition à la fin du questionnaire (en plus, c'est moi qui l'ai écrite !).
Pour continuer à se faire du bien sans se faire de mal, en partenariat avec l’association Slow Cosmétique®, offre la possibilité de recevoir par mail un éventail d’alternatives et de conseils produits. Du guide pratique pour mieux choisir ses produits aux meilleures recettes « do it yourself », il y en a pour tous les goûts !

Pour aller plus loin :

Sources

Etude de l'Institut Notéo, 2013
Centre International de Recherche sur le Cancer, the Blobocan Projet, déc. 2013




Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 16 juin 2014

J'ai testé...

Les ateliers de La souris verte



Dans une petite rue du X° arrondissement à Paris se cache la jolie boutique des ateliers La souris verte. Marie, qui y officie, est une véritable mine d'informations sur les huiles végétales, les hydrolats, les eaux florales... Et soucieuse de la qualité des produits qu'elle utilise. Les ateliers La souris verte ont reçu cette année la mention slow cosmétique, et je trouve que c'est parfaitement mérité !


Le déroulement des ateliers

Marie vous accueille dans sa petite boutique un quarte d'heure avant le début de l'atelier avec un thé ou une eau florale. Ensuite, on passe dans la pière attenante ou Marie nous présente le produit que nous allons fabriquer. J'avais choisi l'huile illuminatrice pour l'été (un genre d'huile prodigieuse, les produits chimiques et les noms compliqués de la liste INCI en moins).



Il s'agit d'un mélange très simple que même une grande débutante de la cosmétique maison comme moi aurait pu faire seule, mais je n'aurais sûrement pas eu toutes ces explications sur les propriétés des huiles essentielles qui accompagnent le mélange pour renforcer ses effets et le parfumer. J'ai découvert que j'adorais l'odeur de la mandarine rouge et du palmarosa. Et que j'étais assez informé des propriétés des huiles essentielles... pour le ménage !

Comme j'étais toute seule ce soir-là, la fabrication a été assez rapide. Nous avons ensuite discuté de choses et d'autres : il faut absolument préférer les flacons en verre pour les huiles végétales, car les composés plastiques sont solubles dans les corps gras. Finalement, assez peu de marques en proposent, et pour les eaux florales, c'est quasi-inexistant (à moins de trouver un petit producteur près de chez soi, ce que je n'ai pas encore déniché. D'ailleurs, je suis preneuse de vos conseils !). Moi qui essaye d'éliminer le plastique, je suis à l'affut de toutes les marques de bonne qualité qui se lancent dans le verre !

La boutique

La boutique était complètement dévalisée au moment où j'y étais, mais elle est très agréable. Petite, les meubles en bois lui donnent un air zen. On y trouve un assortiement d'huiles végétales, d'hydrolats et d'huiles essentielles ainsi que quelques ingrédients cosmétiques (micas, squalane végétal...) et du petit matériel : balance, fouet...

Le planning des ateliers

Les ateliers sont très nombreux et il y en a pour tous les goûts, même un atelier "Hommes" pour concocter sa mousse à raser et son soin après-rasage (en voilà une idée pour la fête des pères !). Pour ma part, j'aimerais bien tester la journée de saponification à froid et l'atelier food beauté cosmétics. Pour retrouver tous les ateliers, c'est par .

Alors, tentées ?

A bientôt,

Bulle

Source des images : page facebook des Ateliers de la souris verte.


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 8 juin 2014

Quelques nouvelles...

... après ce long silence



*Mode 3615 code MyLife on*
 
Je sais que je n'ai pas été hyper présente depuis quelques mois, c'est le moins que l'on puisse dire. J'ai été pas mal occupée, je n'ai pas réussi à prendre le temps de faire des recherches pour les articles documentés et plus longs que d'habitude que j'avais envie de partager avec vous... Les excuses sont nombreuses, pas toujours valables et j'espère que vous ne m'en voudrez pas trop.
 
J'ai aussi longtemps hésité à continuer ce blog. Je ne suis pas douée en informatique, j'aimerais un blog sympa, convivial et à mon image sans que ça ne me coûte des milles et des cents mais l'interface de blogger est somme toute assez limitée. Mais c'est l'une d'entre vous qui la semaine dernière m'a remotivée (sans le savoir) ! Je me suis alors dit que le contenu était plus important que la déco, et même si elle est bof, c'est mes articles que vous lisez ! Mine de rien, en un an, presque 15 000 pages ont été vues et ce malgré ma régularité plus qu'aléatoire !
 
Du coup, j'ai décidé de vous donner quelques nouvelles en vrac, avant que les choses ne reprennent sérieusement ! Dans le désordre :
 
- L'année est finie pour moi, le M1 de Droit de l'environnement aussi. En ce moment, je suis plongée dans la paperasse pour les Masters 2 et je croise tous les doigts pour rester à Paris. J'ai postulé en Droit de l'environnement, mais aussi à un master en droit de la sécurité sanitaire et alimentaire. Depuis quelques mois en effet, je me passionne pour les relations entre santé et environnement. Cet intérêt s'épanouit pleinement chez...

 
- Générations Cobayes : c'est le nom du collectif au sein duquel je suis en stage/bénévole. j'ai connu l'asso grâce à une campagne lancée cet hiver intitulée "Protère tes hormones !" qui insistait sur les relations entre fertilité et perturbateurs endocriniens (pour en savoir plus sur les PE). Ca faisait un moment que j'avais envie de m'engager dans ce domaine, et cette asso de jeunes m'a séduite ! J'y bosse à plein temps pour quelques semaines et continuerai à m'y impliquer par la suite. Je commence aussi à écrire pour le site, que je vais aussi (au moins en partie) gérer et j'avais peur que ça fasse un peu doublon avec ce blog... La question n'est pas encore résolue...


 

- J'ai du mal à vous proposer des recettes, parce que je cuisine quasi-exclusivement avec des livres. C'est donc un peu du plagiat de ressortir la recette exacte ici, mais je vais réfléchir à un format sympa, sachant que je n'aime pas trop prendre des photos et que je n'ai rien pour les retoucher/arranger...
 
- J'essaye de limiter fortement mes déchets depuis quelques semaines : dans la cuisine, presque tout est fait-maison et je vais me mettre au potager et au lombricomposteur sur mon balcon une fois que je serai certaine de ne pas déménager l'année prochaine.
 
- J'ai lu beaucoup de livres plus ou moins passionnants : Zéro déchet, La transition énergétique pour tous, Le guide de la slow cosmétique (ok, ce n'est pas un livre...), Comment j'ai sauvé la planète... pour avoir une vue d'ensemble sur les problématiques environnementales et de santé.
 
- J'ai acheté énormément de nouveaux livres de cuisine (ça déborde de partout, c'est épouvantable^^).
 
- Je désencombre progressivement mon appartement. J'ai relu récemment Zéro Déchet et j'ai eu tout d'un coup une envie de vide, j'avais l'impression d'être submergée par le trop-plein de possessions. Ma cuisine a subi un grand rangement de printemps sur le tard et j'y supprime progressivement les contenants en plastique. J'ai également fait du tri dans ma penderie, même si j'ai encore pas mal de choses. Ceci dit, mon objectif n'est pas nom plus d'arriver au minimalisme de Béa Johnson. Reste quand-même pas mal de bricoles inutiles dont je me sépare au fur et à mesure.

- Je me suis mise au no-poo ! Un petit bilan bientôt, mais je ne me lave plsu les cheveux qu'avec des poudres achetées chez Aroma-Zone et j'arrive à tenir entre 10 et 15 jours !
 
- Enfin, j'ai acheté le premier numéro de Cuisine Naturelle, un nouveau magasin sur... la cuisine naturelle ! On y trouve des recettes végétariennes simples, des dossiers sur la tomate, des DIY de cuisine... Le doux dans une ambiance bio ! C'est exactement le genre d'articles qui me parle.
 

 
 
Et vous, qu'est-ce que vous êtes devenues pendant tout ce temps ?
 
A bientôt,
 
Bulle
 
*Mode 3615 code MyLife off*