mardi 4 mars 2014

Petite crème légère

Aujourd'hui, ce n'est pas cuisine dont nous allons parler, mais de cosmétique ! J'ai longtemps été à la recherche d'une crème pour le visage parfaite. J'ai la peau légèrement mixte, mais la zone T beaucoup moins grasse qu'il y a quelques mois, depuis que j'ai commencé à utiliser les huiles végétales pour me démaquiller. Il me fallait donc quelque chose d'hydratant sans être trop gras. Je pense avoir enfin trouvé le Saint Graal.

Je voudrais vous parler aujourd'hui de la Crème de jour Peaux normales à mixtes au Totum de lys de la marque Coslys.
Ce qu'en dit la marque

" Retrouvez un teint frais et lumineux grâce à la combinaison de l'huile de macadamia bio et d'extrait de lys.
 - 98.99% du total des ingrédients sont d'origine naturelle
-  21.11% du total des ingrédients sont issus de l'Agriculture Biologique
Disponible en flacon sans air de 50ml. "

La crème est certifiée Cosmébio et One Voice.

Composition

Aqua (eau), spiraea ulmaria flower extract* (eau florale de reine des près bio), heptyl undecylenate (emollient d'origine végétale), cetearyl alcohol (émulsionnant issu du coco et de la glycine), caprylic/capric triglyceride (émollient issu du coco et glycérine végétale), cetyl alcohol (émulsionnant issu du coco et de la glycine), macadamia ternifolia seed oil* (huile bio de macadamia), cetearyl glucoside (émulsionnant d'origine végétale), prunus amygdalus dulcis (sweet almond) oil* (huile d'amande douce bio), lilium hybrid flower extract (extrait de lys), lilium candidum flower extract* (extrait de lys bio), sodium PCA (actif hydratant issu de la betterave), xanthan gum (épaississant), glycerin (glycérine d'origine végétale), parfum (parfum 100% d'origine naturel), benzyl alcohol (conservateur), dehydroacetic acid (conservateur), tocopherol (vitamine E naturelle), glycine soja (soybean) oil (extrait de soja non OGM), potassium sorbate (conservateur), sodium benzoate (conservateur), citric acid (régulateur de pH), linalool, limonene, citral, geraniol, citronellol (composants naturellement présents dans le parfum).

Mon avis

Je ne suis pas du tout calée pour l'analyse de composition, mais celle-ci semble plutôt pas mal. Pour le label Cosmébio, il faut au minimum 10% d'ingrédients issus de l'agriculture biologique. Ici, la crème en contient plus de 21%, ce qui est plutôt pas mal.

J'aime beaucoup de flacon airless. C'est assez hygiénique et celui-ci est très pratique. Par contre, une pression délivre trop de produit, il ne faut pas appuyer jusqu'au bout, sinon on se retrouve avec de quoi se tartiner beaucoup plus que le visage !

Quant à l'effet du produit maintenant. J'aime beaucoup cette crème car elle ne peluche pas. On peut donc se maquiller rapidement après. C'est un problème que j'ai souvent eu avec les crèmes. Avec certaines, il était impossible de mettre quoi que ce soit sur le visage après, le moindre frottement générait de nombreuses peluches disgracieuses. Celle-ci donne en effet un petit effet frais à la peau, et je la trouve même légèrement matifiante.

Je trouve que cette crème hydrate bien, toute en légèreté. Elle ne laisse pas le front gras à la fin de la journée et je n'ai pas non plus les joues sèches. C'est une crème de jour, mais elle est tout aussi bien pour la nuit. Entre nous, je n'ai jamais vraiment compris la nécessité d'avoir une crème de jour et une de nuit. Autre point positif, on n'utilise que très peu de produit à la fois, un flacon de 50 ml dure donc a priori assez longtemps.

J'ai quelques autres produits Coslys, un dentifrice et un shampooing et j'en suit toute aussi contente. Et vous, que pensez-vous de cette marqué ? Avez-vous par hasard testé cette crème ? Ou alors, quelle est votre favorite ?

A bientôt,

Bulle

dimanche 2 mars 2014

Les énergies fossiles, leur vie, leur oeuvre

Hello !

Aujourd'hui, je vous propose un article différent de d'habitude. Je souhaitais retrouver un peu le but premier de ce blog : informer en matière d'environnement. N'hésitez pas à laisser un petit message à la fin pour me dire ce que vous en pensez !

Nous allons donc parler d'énergie fossile. Mais pour commencer...

Qu'est-ce qu'une énergie fossile ?

"Energie fossile" est le terme employé pour désigner l'énergie produite à partir de roches issues de la fossilisation des êtres vivants : pétrole, gaz naturel et houille. Elles sont présentes en quantité limitée et non renouvelable, leur combustion entraîne des gaz à effet de serre (GES). On parle d'"énergie non renouvelable" car ces combustibles ne sont pas renouvelables à l'échelle d'une ou plusieurs générations, mais on mis des millions d'années pour se former ! Dans le monde, plus de 80% de l'énergie consommée provient des énergies fossiles (la France fait exception, avec 42% des l'énergie consommée provenant du nucléaire).

D'où proviennent-elles ?


Le charbon est l'énergie fossile qui va se former le plus tôt (de -370 à -300 millions d'années), à l'ère du carbonifère. C'est le résultat de la dégradation des plantes mortes poussant en bordure d'étendues d'eau, de zones marécageuses ou de zones lacustres (d'eau douce). La biomasse s'est accumulée et à été recouverte d'eau à l'occasion de mouvements de terrain. Elle évolue lentement sous l'effet de l'action des bactéries à l'abri de l'air, ce qui provoque un effet de pression et de température. Ces déchets se transforment alors en carbone et deviennent de l'anthracite (forme de charbon la plus pure et donc la plus recherchée) en lignite et en tourbe.


Le pétrole est une autre forme de biomasse, constituée principalement de résidus animaux (en particulier de plancton microscopique des milieux lacustres et marins) Il s'est formé il y a environ 100 millions d'années par le même phénomène que le charbon : des mouvements de terrains ont provoqué un enfouissement des déchets qui vont lentement se dégrader sous l'action de bactéries anaérobie et devenir du kérogène. Puis la pression et la température dégradent ce produit qui va devenir liquide et qui va se déplacer entre les roches jusqu'à être emprisonné.


Le gaz se forme à la même période que le pétrole par un phénomène identique. Il s'agit d'un mélange d'hydrocarbures présent naturellement dans des roches poreuses sous forme gazeuse. Il représente 23% de la consommation d'énergie en 2005, contre 37% pour le pétrole et 24% pour le charbon.

Ces trois éléments constituent les énergies fossiles "conventionnelles", à opposer aux "non conventionnelles" qui sont extraites en utilisant des techniques autres que les techniques traditionnelles.

Et le gaz de schiste ?

A l'automne dernier, on a pas mal entendu parler du gaz de schiste. Il s'agit d'un gaz piégé dans les porosités d'une roche rendue imperméable par l'argile qu'elle contient, ce qui rend son extraction extrêmement difficile. Il est alors nécessaire de recourir aux techniques du forage dirigé et de la fracturation hydraulique pour l'extraire. Une loi du 13 juillet 2011 interdit "l'exploration et l'exploitation des mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique"(vous pouvez y aller, elle est très courte^^). 

Pourquoi ?

La fracturation hydraulique est une technique de fracturation des formations géologiques à faible perméabilité par l’injection d’un fluide à haute pression. Je n'ai pas réussi à trouver exactement pourquoi, mais il semble que cette interdiction soit due aux considérables volumes d'eau nécessaire pour ces opérations. De plus, celle-ci doit contenir des produis chimiques pour permettre l'extraction et son injection fait apparemment remonter à la surface des métaux lourds et radioactifs (selon la composition du sol).


En bref, l'été dernier, le Conseil Constitutionnel a été saisi d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC, pour vous renseigner à ce sujet, c'est ici) par une société contestant la loi de 2011 pour diverses raisons (je ne voudrais pas partir dans un cours de droit, mais si lire la décision vous intéresse, c'est par , et un commentaire, par ici). En gros, le Conseil devait décider si la loi était ou non conforme à la Constitution, ce qui a fait des émules chez les écolos.
Finalement, le Conseil a confirmé l'interdiction de la fracturation hydraulique en rejetant tous les arguments de la société (décision du 11 octobre 2013).

Pendant encore combien de temps allons-nous pouvoir disposer de ces énergie ?

Concernant le charbon, j'ai trouvé des chiffres qui prévoient que la production pourrait encore augmenter jusque vers 2050 avant de décliner. Mais si la production décline, cela ne signifie pas pour autant que les stocks sont totalement épuisés. Cela constitue ce que l'on appelle un pic : la production augmente jusqu'à atteindre un niveau au-delà du quel l'augmentation n'est plus possible : il n'y a plus de nouveaux sites d'exploitation à découvrir, l'extraction devient de plus en plus compliquée... La production peut alors stagner un moment avant de commencer à diminuer. Ce pic est valable pour toutes les énergies fossiles, le pétrole l'ayant a priori déjà atteint. Le déclin de la production de pétrole est difficile à prévoir mais il est prévu pour les décennies à venir. On estime que l'humanité mettra probablement moins de 200 ans pour épuiser les ressources en énergies fossiles.

Quelle est la problématique majeure entraînée par l'utilisation de ces énergies ?

Indiscutablement, le lien est fait aujourd'hui entre la combustion et ces énergies fossiles et le réchauffement climatique. La consommation d'énergie entraine l'émission de gaz à effet de serre (GES) à l'origine à leur tour du réchauffement climatique. C'est sur la réduction des émissions de GES que se concentrent aujourd'hui les différents protocoles et conventions internationales relatifs au climat (en particulier le Protocole de Kyoto de 1997).

Sources

http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=3382
http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/fracturation-hydraulique
Transition énergétique pour tous, ce que les politiques n'osent pas vous dire, J.-M. Jancovici
Mon cours de Droit de l'énergie, 2nd semestre 2013-2014

Je ne suis pas scientifique ni spécialisée dans le domaine de l'énergie, il est donc plus que probable que des erreurs ou imprécisions se soient glissées dans mes propos. N'hésitez pas à les corriger !

Alors, qu'en avez-vous pensé ? Ca change des revues de produits de beauté et des films sur l'alimentation non ? 

A bientôt,

Bulle