mercredi 28 août 2013

La slow cosmétique, ou comment être belle autrement

La slow cosmétique est un mouvement initié par Julien Kaibeck, du blog L'essentiel de Julien. Le principe est inspiré du mouvement slow food, mouvement ayant pour objectif de sensibiliser les citoyens à l'écogastronomie et à l'alterconsommation (définition Wikipédia). Il s'agit de mieux consommer pour préserver l'environnement, la santé des consommateur et la sécurité des travailleurs. Les militants Slow Food sont engagés entre autres contre l'homogénéisation culinaire. Voilà pour le cadre.


Transposé à la cosmétique et à la beauté, cela consiste à revenir à l'essentiel : bannir tout ce qui n'est pas indispensable, faire ses produits maison, consommer des cosmétiques véritablement respectueux de la peau et dont la fabrication nuit le moins possible à l'environnement (composants et emballages).

Dans son livre Adoptez la slow cosmétique, Julien Kaibeck invite à distinguer les produits (et marques) véritablement slow et ceux (celles) surfant sur la vague verte : le greenwashing.

Selon lui, cette action est double. D'une part, les industriels font croire que leurs produits contiennent des actifs bons pour la peau, sans parler des inconvénients/dangers de leurs composants. D'autre part, les publicités et le marketing nous incitent à "une quête folle du produit miracle". Nombreuses sont les publicités télévisées vantant les mérites de technologies brevetées, de composants miracles, prestigieux ou prodigieux (si vous regardez un peu la télé, vous comprenez de quoi je parle). Personnellement, ce grand renfort de qualificatifs m'incite plutôt à la méfiance.

La slow cosmétique propose de discerner les vrais besoins de notre peau de nos actes de consommation. Apprendre à véritablement connaitre sa peau et ses besoins, lui apporter les soins essentiels avec de vrais actifs efficaces et pas dosés à 1% dans un produit contenant tout plein d'eau. Les produits simplement composés sont à l'honneur, ainsi que les cosmétiques bio pour ceux qui sont achetés.

La slow cosmétique constitue non seulement une alternative plus saine mais aussi plus économique à la "beauté conventionnelle" : accepter que sa peau n'est pas parfaite et arrêter de courir après le produit miracle soulage le porte-feuille !

Attention, utiliser des cosmétiques bio, c'est bien. Cependant, il ne s'agit pas de tomber dans le même piège qu'avec les cosmétiques conventionnels : la surconsommation. Les produits bio génèrent également des emballages et du transport. Le plus simple est toujours le mieux :)

Dans cette optique (et c'est ce qui fut ma plus grande découverte), Julien préconise (très fortement) l'utilisation des huiles végétales, des eaux florales et des huiles essentielles. Les deux premières suffisent d'ailleurs complètement au démaquillage et nettoyage du visage. Les huiles végétales s'utilisent également pour les cheveux et le corps. Les eaux florales peuvent parfumer une eau (à boire). Chacune ont leurs propriétés, souvent multiples. Leur richesse tient dans leur polyvalence. Il est ainsi possible de se composer une routine de choc contre l'acné, la peau trop grasse ou trop sèche. Les boutiques en ligne spécialisées dans ce type de produits détaillent toutes les propriétés des différents produits.

Le livre de Julien Kaibeck, que je vous recommande fortement, propose tout un tas de recettes simples réalisable avec quelques ingrédients faciles à trouver voire déjà présent dans votre cuisine, détaille les bon gestes à avoir en toutes circonstances.

C'est dans cette optique que j'avais écrit un de mes tous premiers articles sur le layering japonais (ici). Les huiles végétales et les eaux florales y ont toute leur place. Cette méthode aux nombreuses étapes peut-être adaptée pour être encore plus "slow" et minimaliste.

Concernant ma propre expérience, j'ai noté que ma peau auparavant mixte était devenue moins grasse et que mes imperfections étaient un peu moins nombreuses. Allez faire un tour sur la page Facebook de la Slow Cosmétique pour plus de témoignages.

D'un point de vue financier, c'est sûr qu'il faut s'équiper et tout changer au début (sauf si on fait tout progressivement et en remplacement de produits terminés) mais sur la durée, c'est véritablement plus économique. A titre d'exemple, un flacon de 100 ml d'huile végétale coûte entre 5 et 12€ environ selon la rareté du composant et dure plusieurs mois. Les eaux florales sont généralement moins chères et durent tout aussi longtemps.

Qu'avez-vous pensé de cet article ? Connaissiez-vous déjà la Slow Cosmétique ? L'appliquez-vous déjà ou au contraire préférez-vous vous fier aux grandes marques traditionnelles ? N'hésitez pas à partager votre témoignage en commentaire et à partager cet article !

A bientôt,

Bulle

lundi 26 août 2013

Addictions et obsessions cosmétiques {défi du lundi}

Cette semaine, l'assiette vg a pris des vacances Cher&Tendre était chez moi et je n'ai pas vraiment noté mes repas. Pour me faire pardonner, j'ai décidé de relever le défi de My Beauty Québec et de vous pondre un petit article en réponse. Vous pouvez trouver le blog de My Beauty ici. Je ne suis pas hyper fan de ses articles parce qu'il n'est pas du tout question de cosmétique bio, mais je jette régulièrement un oeil à ses défis du lundi. Tous les vendredis, elle propose un thème que tout le monde peut décider de relever. Ca fait un moment que je me posais la question, et cette semaine le sujet me plaisait pas mal : nos péchés mignons cosmétiques.


C'est un vrai défi pour moi. Même si j'en ai des tonnes, je ne suis pas véritablement addict aux cosmétiques. En plus, je ne suis passées aux cosmétiques bio que depuis quelques mois, je n'ai donc pas encore eu le temps de tester tout un tas de choses et d'avoir vraiment des préférences. Je vais donc vous parler de produits que j'aime vraiment bien, même si je ne les utilise pas depuis des années.

Tout d'abord, ces deux shampoings.


 Je les ai acheté en Allemagne au mois de mai. A l'époque, je m'étais jurée de terminer tous mes savons/shampoings non bio avant de racheter, mais ça faisait des semaines que j'avais des démangeaisons terribles au cuire chevelu. Du coup, j'ai craqué. J'ai acheté ces deux shampoings de la marque Logona Naturkosmetik, un anti-pelliculaire et un anti-gras. Cette marque est d'ailleurs beaucoup moins chère en Allemagne. A Paris, je les ai vu monter jusqu'à 10€ (pour 250 ml quand-même !). En tout cas, ils m'ont bien apaisé. Je les ai alterné en les utilisant avec parcimonie. Aujourd'hui, il en reste entre un tiers et un quart. Je les économise ! Ca a été mes premiers shampoings bio et maintenant, je ne supporte plus les shampoings classiques.
Après ceux-là, j'en ai de la marque Alverde (toujours une marque allemande). J'en ai essayé un une fois et j'ai eu un peu des gratouillis. J'espère que ce n'était que psychologique, parce que sinon je suis bonne pour me laver au shampoing pendant encore des mois (c'est ce que je faisais pour terminer plus vite mes shampoings non bio sans les jeter^^).

Côté maquillage, c'est pareil. J'ai renouvelé mes stocks au printemps dernier et je n'ai pas encore eu le temps de vraiment devenir addict. J'ai commencé le maquillage bio avec la BB crème de SoBio Ethic. Malheureusement, je la trouve assez difficile à étaler, sauf en ce moment où il fait chaud et qu'elle devient plus fluide. Une belle découverte a été le fond de teint en poudre. J'étais assez sceptique au départ, mais comme j'avais été un peu déçue par la BB crème, je me suis lancée.

Ne sachant pas trop quelle teinte choisir, j'ai acheté un kit proposant plusieurs teintes (clair/moyen) de la marque Lily Lolo. Grosso modo, les trois teintes me vont, bien qu'une soit un peu plus clair. Elle m'ira bien l'hiver je pense. Ca a été une très bonne surprise. Le kit contient un petit kabuki pour appliquer le fond de teint. L'application est super simple, comme une poudre en fait. L'avantage du fond de teint en poudre, c'est qu'une cata est plus facilement rattrapable : il est plus simple d'estomper ou d'en rajouter un peu.

Récemment, j'ai craqué pour un autre produit de la marque Lily Lolo : la poudre minérale matifiante. La poudre est blanche puis transparente une fois appliquée. Même si ma peau est beaucoup moins grasse sur la zone T depuis quelques mois, j'ai bien constaté qu'elle était réellement matifiante. L'énorme avantage qu'elle a, c'est qu'on ne risque pas de se tromper sur la teinte. De plus, que l'on soit bronzée (retour de vacances) ou pâlichonne (déprime hivernale), cette poudre nous va toute l'année ! Un super bon point quand on ne tient pas à accumuler des tonnes et des tonnes de produits.


Pour finir, deux rouges à lèvres que j'aime beaucoup. Une fois que j'ai eu enfin compris que le rouge pétant n'était pas pour moi parce qu'il accentuait mes dents un peu jaunes, j'ai eu du mal à trouver une teinte qui me convienne. Ce fut chose faite tout d'abord avec le Avril (teinte Prune), assez visible, puis le BoHo (teinte 305), plus discret. Peu cher, ces rouges à lèvres sont très sympa à porter : pas de lèvres sèches, le BoHo est même assez hydratant. Même s'ils sont loin d'être terminés (le seront-ils un jour ?), je pense que c'est le genre de produit que je pourrais racheter :)

En haut le rouge à lèvres Avril, en-dessous le BoHo. On voit bien que le BoHo est beaucoup plus transparent.

Voilà, finalement, il n'y a pas tant de cosmétiques que ça auxquels je suis vraiment attachée. Le fait que je ne me maquille pas régulièrement ne m'aide pas à tester beaucoup de choses et je préfère entamer les produits les un après les autres pour ne pas avoir à jeter après...

Ce qui fait déborder les placards chez moi, ce sont les vêtements plutôt que le maquillage. Cependant, s'il y a des produits pour lesquels je craque plus facilement, je pense que ce sont les ombres à paupières. Je pèse toujours le pour et le contre avant d'acheter et je fais attention à ne pas avoir trop de teinte quasi-identiques mais une nouvelle couleur est toujours la bienvenue !


samedi 24 août 2013

Carrot cake à la purée d'amande

Mille excuses pour ce retard, j'ai voulu attendre d'avoir une meilleure lumière pour prendre les photos, résultat il faisait encore moins beau aujourd'hui. J'espère que vous ne m'en voulez pas trop :)





Aujourd'hui, je vous propose donc une recette de carrot cake au lait végétal et sans oeufs. Je vous conseille cette recette pour recycler vos vieilles carottes qui ne sont plus présentables. Une fois épluchées et hachées dans un cake, on ne voit plus rien !

Je me suis inspirée d'une recette proposée sur Marmiton (ici) que j'ai un peu adaptée. Je n'aime pas les zestes de citron donc je n'ai mis que le jus, mais libre à vous de faire comme vous le souhaitez. J'avais envie de quelque chose de peu sucré donc j'ai fortement réduit la quantité de sucre en fait, j'ai mis tout ce qu'il me restait de sucre, je n'en avais presque plus.

J'utilise généralement du lait en poudre pour mes recettes. Je ne suis pas une grande consommatrice de laits végétaux loin s'en faut, et je finissais toujours par jeter des briques à peine entamées. Le lait en poudre a cet avantage qu'il peut rester ouvert plusieurs mois. Un autre avantage non négligeable est qu'on peu doser son intensité. Je ne suis pas une grande fan des noisettes et amandes et les laits du commerce étaient toujours trop fort à mon goût. Avec le lait en poudre, on peut avoir quelque chose de plus léger. Ce n'est pas vraiment économique si on consomme beaucoup de lait  mais pour moi qui jetais quasiment la moitié de ce que j'ouvrais, c'est un bon compromis.

Concernant la purée d'amandes, j'ai utilisé de la purée d'amandes blanches, mais à mon avis, vous pouvez sans problème utiliser de la purée d'amandes complètes voire même de la purée de noisettes.


Les courses


2 belles carottes (ou 3 plus petites)
50g de cerneaux de noix
80g de farine
75g de sucre
2 cuillerées à soupe de Maïzena
1 cuillerée à soupe bombée de purée d'amandes
1 verre de lait d'amandes
1 sachet de levure
Le jus d'un citron
1 cuillerée à café de cannelle en poudre (ou plus si vous aimez plus fort)
2 cuillerées à soupe de graines de sésame


La préparation

1. Epluchez et coupez les carottes en fines rondelles
2. Mixez les rondelles de carottes. Réservez.
3. Dans une casserole, faites tiédir le lait et la Maïzena. Remuez jusqu'à ce que le mélange épaississe un peu.
4. Dans un saladier, mélanger le sucre, le jus de citron et la purée d'amandes.
5. Ajoutez le lait.
6. Mélangez bien. La pâte doit mousser.
7. Ajouter la levure puis la farine et remuez jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de grumeaux.
8. Ajoutez les noix, les graines de sésame et les carottes hachées.
9. Versez la pâte dans un moule à cake.
10. Enfournez à 180°. La cuisson est assez longue. Pour vérifier que le cake est cuit, plantez un couteau dedans, il doit ressortir propre.

Ce cake ce déguste en dessert ou au petit déjeuner !


Aidez-moi à m'améliorer ! Les étapes sont-elles assez détaillées pour vous ? Les ingrédients assez simples à trouver ? Les recettes trop compliquées ?

A bientôt,

Bulle

dimanche 18 août 2013

Programme détente après le sport

Après le sport et avoir bien transpiré, je ne suis généralement plus bonne à grand-chose. C'est pour cela que je préfère le sport crevant le soir, pour bien terminer la journée. L'effort intense fait tout oublier, y compris les mémoires que l'on doit commencer^^


Du coup, après un dîner rapide et surtout pas compliqué ni long à préparer, j'aime bien m'avachir devant la télé et prendre soin de ma petite personne toute fatiguée et bientôt courbaturée. A ce stade, la sueur a bien séchée, je suis collante et généralement en petite tenue (ma baie vitrée n'a pas de vis-à-vis^^). Comme le cours de gym suédoise auquel je vais a lieu sur un genre de terre battue, je suis en plus poussiéreuse. Un délice. Je comprends que vous ayez envie de me dire d'aller me doucher. Et vous avez raison. Mais avant... je fais 2-3 petites choses.

Première étape : nettoyage du visage (et des mains aussi hein, mais comme j'ai déjà dîné à ce moment-là, elles sont déjà toutes propres !) plutôt deux fois qu'une. Une fois à l'huile, surtout si j'étais maquillée, et une seconde fois avec un nettoyant visage. On frotte un peu avec une éponge konjac (c'est bon pour les points noirs) (j'en reparlerai peut-être plus tard), on rince soit à l'eau du robinet soit avec une eau florale, et on se sent déjà mieux. Perso je préfère l'eau florale, ça assèche moins la peau, surtout si l'eau du robinet est très calcaire. C'est dingue que le fait de se laver le visage change déjà (presque) tout !

Deuxième étape : la chaleur a entraîné la dilatation des pores et la transpiration a fait remonter les saletés à la surface (miam miam !). J'en profite donc pour faire un gommage, histoire de bien tout éliminer. A acheter, je peux vous recommander celui de la marque Avril ou celui de Melvita. Celui d'Avril fait plus crème et celui de Melvita est plutôt sous forme de gel. Pour du fait maison, vous pouvez tenter les mélanges sucre-fromage blanc, argile ou rhassoul avec de l'eau ou de l'hydrolat. On frotte doucement mais longtemps. C'est la durée du gommage qui fait son efficacité, pas sa violence. Ca, ça ne sert qu'à arracher la peau ;-) Et puis on rince (toujours au choix à l'eau, à l'hydrolat, à l'eau micellaire).

Troisième étape : le masque pour les cheveux. Je dois vous avouer que ça fait bien longtemps que je n'en ai pas fait. Ayant les cheveux un peu gras avec quelques pellicules, j'aime bien les mélanges shikakai ou rhassoul avec un oeuf et du miel. Le mélange est un peu compliqué à étaler, est carrément infâme à regarder mais bon... Plus on laisse poser longtemps, plus c'est efficace. Je vous conseille d'enturbaner vos cheveux dans une serviette et d'aller vous poser devant la télé ou un bon film.

Quatrième étape : le masque pour le visage. Au bout d'un moment, à la pause pub par exemple, vous pouvez en profiter pour appliquer un masque. Vous pouvez l'acheter ou le faire maison, mais l'essentiel est qu'il soit adapté à votre peau. En ce moment, j'utilise le "peau jeune" de Melvita mais j'ai déjà tenté le mélange argile jaune hydrolat de romarin à verbénone et c'est pas mal. Je retourne devant la télé le temps de laisser poser. Attention à ne pas trop laisser poser pour ne pas complètement assécher la peau.

Cinquième étape : le gommage du corps (en entier, le décolleté souffre aussi de la poussière^^). Là encore vous pouvez l'acheter, mais je préfère le fabriquer moi-même, ça revient bien moins cher. Le mélange sucre miel est super. Si vous êtes à la plage et que vous trouvez du sable assez fin, le mélange sable savon liquide est pal mal aussi. Après, rinçage et douche.

Sixième étape : Après la douche, hydratation des pieds à la tête. Et massage des cuisses, des bras et de tous les muscles qui ont beaucoup travaillé avec l'huile de massage à l'arnica de Weleda. Elle est censée agir contre les courbatures pour être un peu moins en morceaux le lendemain (et le surlendemain). Elle marche pas trop mal d'ailleurs. Disons que ça limite les dégâts. J'ai aussi déniché un spray apaisant pour les pieds de Cattier qui n'est pas mal non plus. Ca détend bien, surtout quand on a passé la moitié de la journée en basket.

Voilà. Au choix, pour pouvez ensuite retourner vous avachir devant la télé/l'ordi ou vous coucher. Le fait de se sentir toute belle et propre atténue un peu la sensation de lourdeur dans les muscles qui ont été beaucoup sollicités :)

vendredi 16 août 2013

Tarte aux deux courgettes

Quand j'étais petite, je détestais les courgettes. Pour moi, ça se résumait à un machin verdâtre insipide noyé dans la béchamel que le fromage du gratin parvenait avec beaucoup de peine à faire passer. Quitter le foyer familial a donc signifié pour moi la possibilité de manger ce que je veux et comme je veux. Adieu donc infâme gratin de courgettes. De toute façon aujourd'hui j'ai une super excuse : je ne peux plus manger de fromage râpé. Et bon courage pour trouver un fromage râpé au lait de chèvre ou de brebis.

J'ai donc pu redécouvrir les courgettes. J'ai découvert qu'on pouvait les manger crues. Je vous jure, j'avais 17 ans quand j'ai appris ça, et ça a été une vraie révolution pour moi. Tout récemment, j'ai découvert la cuisson à l'étouffée : bien surveillée, la courgette reste un peu ferme et l'huile d'olive donne un petit goût sympa même pour la non-fan d'huile d'olives que je suis.

Bref, la courgette fait désormais partie de mon quinté gagnant de l'été : courgette-poivron-tomate-carotte. Du coup, lorsque je suis tombée sur une nouvelle recette de tarte à la courgette il y a peu, je n'ai pas hésité.

Depuis la découverte de mon intolérance au lactose, j'avais du faire une croix sur les quiches à l'appareil plein de lait et de crème fraiche. N'étant pas parvenue à trouver de substitue satisfaisant, j'avais plus ou moins laissé tomber. Jusqu'à cette recette simplissime.




Les courses 

Une pâte à tarte (non sucrée)
Un fromage de chèvre frais à tartiner (type Chavroux, mais bio c'est mieux !)
Une courgette verte
Une courgette jaune
Fromage râpé ou une boule de mozzarelle au lait de bufflone ou un peu de levure de bière


La préparation




1. Dérouler ou étaler la pâte sur une plaque à pizza ou directement sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (il faut que la pâte soit à plat)
2. Tartiner la pâte du fromage de chèvre






3. Bien nettoyer les courgettes (il n'est pas nécessaire de les éplucher si elles sont bio) et les couper en fines rondelles
4. Disposer les rondelles sur la pâte en alternant courgette jaune/courgette verte






5. Parsemer de fromage râpé, de morceaux de mozzarella ou de levure de bière









Pour véganiser la recette, je pense qu'il est possible de remplacer le fromage à tartiner par une tartinade au soja. Je l'aurais bien fait mais personnellement je n'aime pas trop ça.

Vous pouvez servir accompagné avec une salade de crudités.

mercredi 14 août 2013

The Liebster Award

Hello !

Il y a un petit moment, j'ai été taguée par Traümerin  (de Féminines errances) pour le Liebster Award ! J'ai été un peu surprise parce que ça ne faisait que quelques jours que je la suivais, et flattée en même temps. Et après quand j'ai vu ses questions, j'ai commencé à râler (sans rancune, hein ?).




Pour celles qui ne connaissent pas (comme moi avant hein, si ça peut vous rassurer), le Liebster Award s'adresse apparemment aux blogs ayant moins de 200 abonnées sur Hellocoton. Le principe est simple : la personne taguée doit répondre aux onze questions posées puis doit dévoiler onze choses sur elle-même. Ensuite, elle pose onze questions auxquelles les onze blogs nominés doivent répondre. C'est assez clair ? Alors en avant !

Traümerin avait posé les questions suivantes :

1. Par rapport à tes rêves d’enfant, où en es-tu ?
Petite, je rêvais de me marier et d'avoir des enfants. Pour l'instant, je ne suis ni mariée ni maman mais ça se rapproche :)

2. Es-tu fier(e) de ce que tu es devenu(e) ?
Assez oui. J'ai appris à m'aimer moi et mes rondeurs (merci Cher&Tendre), j'ai enfin trouvé un domaine qui m'intéresse pour mes études (l'environnement) et je fais un peu d'animation, ce qui me fait me sentir un peu plus adulte^^

3. Que voudrais-tu changer (une seule chose) ?
Euh... Ne plus avoir de poils incarnés sur les jambes. Sans être vraiment un complexe, c'est le truc qui me gène le plus chez moi, ne pas avoir les jambes nettes malgré épilation, gommage et tutti quanti.

4. En quelle époque voudrais / aurais-tu voulu vivre ?
Je crois que j'aurais bien aimé la Renaissance. A cette époque, les femmes rondes étaient considérées comme belles.

5. Qu’est-ce qui t’a été le plus utile dans ta vie ?
Mon caractère décidé je crois. Même si je suis souvent incertaine, une fois que j'ai trouvé ce qu'il me plait, je fonce.

6. Quelle est ta drogue ?
Malheureusement Facebook, Hellocoton, mon blog... Heureusement que je ne suis pas sur Twitter :)

7. Si tu devais te réincarner, en quel animal ce serait et pourquoi ?
 Je ne sais pas trop... Je n'aime pas vraiment les animaux. Peut-être un petit chaton tout mignon.

8. Si je te dis : mal, tu penses à quoi ?
Accouchement. Je redoute la douleur physique mais en même temps, je ne suis pas trop fan de péridurale. Mais tout ça changera peut-être le jour où j'y serai vraiment confrontée !

9. D’ailleurs, à propos de mal, quelle est la plus grosse bêtise que tu as faite dans ta vie ?
Je ne sais pas trop... Je suis assez sage comme fille. Je ne me souviens pas vraiment de fois où mes parents ont été furieux contre moi.

10. Qu’est-ce qui suffit à te rendre heureux ?
Le beau temps !

11. Qu’est-ce qui te fait le plus peur ?
Le cancer. Que ce soit moi où un de mes proches qui soit malade.

Ensuite viennent onze choses sur moi :

1. Avec Cher&Tendre, on a un mois et un jour d'écart.

2. Depuis deux ans, je suis animatrice dans une aumônerie catholique.

3. J'ai choisi un parcours franco-allemand pour pouvoir partir de chez moi après le bac.

4. Quand je n'ai pas d'horaire, je peux rester toute la journée à glander chez moi en pyjama.

5. J'ai eu une période de 2-3 mois d'"expérience" végétarienne mais je n'arrive pas à assumer devant la plupart de mes amis qui ne sont donc pas au courant. Aujourd'hui, je suis végétarienne à la maison et le plus possible à l'extérieur mais sans insister car je ne supporte pas les railleries. Je sais, je suis faible.

6. Je suis un peu psychorigide de la bouffe : j'ai du mal à manger quelque chose qui ne soit pas bio, j'ai l'impression d'avaler quelque chose de mauvais.

7. Je profite de cet été passé à Paris pour vraiment me mettre au sport pour rester sur ma lancée pour l'année à venir. Je n'ai jamais été très sportive ni très musclée mais j'ai envie que ça change. Pour ça, je vais m'abonner à la gym suédoise (découverte grâce à Smooth). Une fois que j'aurai payé, ça me motivera pour y aller (j'espère).

8. J'adore danser le rock. C'est une des rares danse que je sache danser mais j'éprouve un véritable sentiment de liberté quand je danse (surtout avec un bon cavalier^^).

9. Je suis une grande lectrice de fanfictions (non, je n'irai pas jusqu'à vous dire de quoi).

10. Sur mon lit, j'ai encore mes peluches d'enfance. Je ne m'en séparerais pour rien au monde (même si Cher&Tendre jette tout par terre quand il vient dormir^^) !

11. J'aimerais que mon blog soit beaucoup lu et reconnu même si je sais que c'est vaguement narcissique. Mais qui n'a pas envie d'avoir du succès ? Plus que ça, j'aimerais que mes articles touchent vraiment ceux qui les lisent et que ce que je fais serve vraiment à quelque chose.

Enfin onze questions pour les nominées :

1. Qu'est-ce qui t'a donné l'envie de créer un blog ?
2. Pourrais-tu envisager de devenir végétarienne ? Pourquoi ?
3. Comment te vois-tu dans 10 ans ?
4. Si tu étais nommée ministre, à la tête de quel ministère serais-tu ? Pourquoi ?
5. Un souvenir heureux de ton enfance.
6. Quel est ton livre préféré ?
7. Aimerais-tu rencontrer les blogueuses que tu suis/qui te suivent ?
8. Le domaine où tu excelles le plus.
9. Parmi les sept péchés capitaux, tu es... ? (Petit rappel, les sept péchés capitaux sont : la luxure, l'acédie {paresse spirituelle}, l'avarice, l'orgueil, la gourmandise, la colère et l'envie)
10. Vis-tu tes rêves ou rêves-tu ta vie ?
11. Sportive ou feignasse ?

Et pour finir les onze blogs nominés (certains ont plus de 200 abonnées c'est vrai, mais ce sont aussi ceux que je suis le plus et dont j'ai le plus envie de connaitre des choses sur leur auteur^^) :

1. Swannfit
3. Ladilafeandco
4. Styleethik
5.Sirene bio
6. Conseilchieuse
7. Ninou ecolo
8. Vert-citron
9. Antigone XXI
10. Smooth
11. Pin-up bio

Une fois que vous aurez pondu votre article, je vous propose de m'envoyer le lien pour que je puisse l'insérer dans la liste !

Pour celles (et ceux) que ça intéresse et que je n'aurais pas nommé, vous pouvez bien-sûr répondre aux questions et m'apprendre plein de petites choses sur vous en commentaire !

A bientôt :)

dimanche 11 août 2013

Pause sportive à Paris

Restant à Paris quasiment tout l'été mais en étant en vacances, j'ai beaucoup de mal à trouver un rythme : se lever le matin, manger correctement, essayer de commencer une étude de directive européenne à rendre fin août, faire les courses... tout devient insurmontable quand je n'ai pas d'horaires. Je me dis toujours : j'ai le temps, je ferai ça plus tard... grave erreur !

Pour me caler un peu, j'ai décidé de me remettre au sport. Le peu que je faisais c'est terminé avec la fac mi-avril et depuis je ne bougeais pas beaucoup. Mais faire du sport, c'est repartir du bon pied, se fixer des horaires et accepter de se coucher quand on est vraiment fatiguée et pas veiller jusqu'à 3h du mat' :)

Du coup, je vous propose de partager mes bons plans "je remue un peu mes fesses" pour que vous puissiez en profiter !

Premièrement, la piscine. Bien agréable quand il fait chaud, permet de se remettre en douceur au sport, sans contrainte. Quand on est fatiguée, on sort ! A Paris, quelques piscines ont un toit qui se découvre quand il fait beau (les piscines Keller et Blomet dans le XV°) et la piscine Joséphine Baker est située sur une péniche !


Comme il s'agit de piscines municipales, l'entretien et l'amabilité du personnel laissent parfois à désirer, mais les tarifs sont imbattables : 17€ la carte de 10 entrées (14€ tarif réduit). Les abonnements au trimestre ne sont pas non plus très chers.

Il s'agit juste de trouver l'horaire pour nager à peu près tranquillement, mais ça oblige à se lever ! Plus d'info ici et .

Le week-end, vous avez des activités au Wanderlust à la cité de la mode et du design, quai d'Austerlitz. Le dimanche de 11h à 12h c'est yoga sur la terrasse, pensez à arriver un peu en avance avec votre tapis ou serviette et n'oubliez pas la crème solaire et les lunettes s'il fait vraiment beau ! Le cours est assez sympa bien que l'on soit qu'un peu tassé. Parfois des problèmes de micro, mais globalement j'ai trouvé qu'on se détendait bien. Accessible à tous (c'était la première fois que j'assistais à un cours de yoga). De 12h30 à 13h30, il y a un autre cours, mais qui varie cette fois (pilates, qi cong...).



Tous est gratuit et vous pouvez ensuite bruncher sur place (là c'est payant^^) ou déjeuner au M.O.B., un restau végéta*ien américain (que je n'ai malheureusement pas encore testé) juste à côté. Les quais de Seine ont été complètement réaménagés, vous pouvez donc aussi emporter votre lunch box et pic-niquer sur les bords de Seine. Plus d'info ici.

Pour du plus intensif, vous avez aussi la gym suédoise. La fédération est bien implantée en France et en particulier en région parisienne. Dès que la météo le permet, des cours en plein air sont assurés (et gratuits). Pensez à vérifier sur le site s'il ne fait pas très beau le jour du cours, il est possible qu'il soit annulé au dernier moment.



Le principe de la gym suédoise est assez sympa : en rond autour du "prof", il faut recopier ses mouvements. Les "chorégraphies" ne changent que tous les trois mois il me semble, on a donc bien le temps de mémoriser. Attention, les cours en plein air sont quasiment toujours des niveaux "standart", déjà assez sportifs. Prévoir eau, serviette, lunettes et crème solaire !

Et vous, avez-vous des bons plans sport/détente/relaxation à partager ? Cherchez-vous un/une partenaire pour vous motiver ? N'hésitez pas à commenter et à partager !

A bientôt,

Bulle :)

vendredi 9 août 2013

Sorbet au chocolat

Hello !

Mes parents partis en vacances, j'ai récupéré la sorbetière familiale pour remplir mon congélateur de petits délices (trop ?) sucrés et j'ai décidé d'inaugurer cette série de glaces (et de recettes) par un sorbet au chocolat. J'ai découvert que cela existait il y a quelques semaines seulement dans un glacier, persuadée qu'on ne pouvait faire que de la glace au chocolat. Séduite, j'ai voulu en faire une à mon tour. J'ai donc fureté un peu sur internet et me suis inspirée de cette recette.

Cette recette nécessite malheureusement une sorbetière. Mais je sais qu'avec un peu d'huile de coude (et de disponibilité), il est possible d'obtenir quelque chose d'assez onctueux. Après avoir mis le sorbet au congélateur, sortez-le régulièrement pour mélanger, jusqu'à ce qu'il ai bien pris.

Pour ce petit délice il vous faut :

- 600 ml d'eau (celle du robinet convient très bien)
- 220 g de rapadura
- 220 g de chocolat à dessert

Personnellement, je trouve que le rapadura donne un goût légèrement caramélisé aux préparations et je me suis dis que ça irait bien avec le chocolat.

Dans une casserole, versez l'eau et ajoutez le sucre et portez doucement à ébullition. Pendant ce temps, cassez le chocolat en morceaux dans un saladier. Une fois que le sirop bout, versez-le sur le chocolat et mélangez bien, de façon à ce que le chocolat fonde. Remettez sur le feu et faites bouillir le mélange pendant environ 5 minutes en remuant de façon à ce que cela n'attache pas.

Versez à nouveau le mélange dans le saladier (autant n'en salir qu'un seul^^) et laisser refroidir à température ambiante. Déposez ensuite au frigo quelques heures, toute une nuit dans l'idéal. Passez ensuite à la sorbetière jusqu'à ce que le mélange prenne puis placez au congélateur.

Veillez à sortir le sorbet un moment avant de le déguster pour pouvoir former de belles boules. Bon appétit !

jeudi 8 août 2013

Ma première fois... #2

Bon, le titre est racoleur, mais j'aime bien en rajouter un peu^^ Aujourd'hui, je voudrais vous parler brièvement de ma première commande sur le site Mademoiselle Bio. Je connais un peu les vraies boutiques, mais je n'avais encore jamais commandé sur internet. Je ne vais pas vous faire la liste de tout ce que j'ai acheté d'une part parce que j'ai toujours trouvé que ce genre de revue équivalait à un étalage de tout ce qu'on pouvait se payer et de deux parce que je n'ai acheté que des produits que je ne connaissais pas encore et que je n'ai pas encore testé, attendant de finir ce qui est déjà entamé. Je pourrais vous dire ce que je pense du mini porte-savon, mais je pense que vous vous en moquez ;-)

Mais rassurez-vous, je vais quand-même vous parler de quelque chose^^ Le colis était très bien emballé, dans un joli papier de soie, le plus tassé possible afin d'éviter l'utilisation de calage en papier (pour faire des économies de papiers). Tout est arrivé en très bon état, même la bouteille en verre.

Plus sérieusement, je voulais vous parler de ce que je n'avais pas commandé et que j'ai tout de même reçu. Plus exactement, au moment de valider ma commande, j'avais le choix de cocher la case "je ne souhaite pas recevoir d'échantillons". Sinon, trois échantillons étaient inclus dans mon colis. M'attendant à recevoir des trucs tout pourris riquiqui-minuscules, je n'ai quand-même pas coché la case, juste pour voir.

Grand bien m'en a pris ! Voilà tout ce que j'ai reçu :


Et oui, out ça ! Alors bien-sûr, Marilou Bio n'est pas la marque la plus chère du site, mais aucun de ces trois produits n'est véritablement un échantillon. Ils sont tous en vente sur le site au même format que ceux que j'ai reçu : 30 ml pour la crème de jour, 75 ml pour la crème main et 5 ml pour le baume à lèvres pour une valeur totale de 10,65 €. Quand-même.

Alors est-ce que c'était parce que c'était ma première commande, parce que j'avais dépassé un certain montant d'achat, opération marketing ou petite attention habituelle à l'égard des clientes ? Je n'en sais rien et ce n'est pas ça qui m'empêchera d'utiliser ces produits :) Un bon point pour Mademoiselle Bio avec cet envoi !

Et vous, avez-vous déjà reçu de tels "échantillons" ? Avez-vous déjà effectué plusieurs commandes chez Mademoiselle Bio ? Reçoit-on autant d'"échantillons" à chaque fois ?

Portez-vous bien,

Bulle

mercredi 7 août 2013

My Little Bulle d'Air est sur Facebook !

                        Source de l'image

Et oui ça y est, My Little Bulle d'Air est sur Facebook ! Soyez indulgents avec moi, je ne suis pas très douée et tout cela va avoir un peu de mal à se mettre en place mais j'y crois !

N'hésitez pas à aimer et partager la page, que je puisse voir vos petites têtes :)

A bientôt,

Bulle

Sérum anti-acné

Au début du blog, je vous avais parlé ici du layering japonais, cette méthode de soin de la peau ancestrale. Autant pour les autres étapes j'avais déjà à peu près tout ce qu'il fallait (eaux florales et huiles végétales en particulier), autant je n'avais pas de sérum.

J'ai alors fait quelques petites recherches sur internet, prête à en acheter un. Malheureusement, quand on tape "sérum" dans n'importe quel moteur de recherche, on tombe sur des pages et des pages de sérum anti-rides, anti-tâches de vieillesse et compagnie.



Rien qui ne soit adapté pour moi donc. J'avais à ce moment-là la peau mixte (l'utilisation des huiles végétales rend ma peau un peu moins grasse) et sujette à quelques imperfections : points noirs sur le nez, quelques pores un peu dilatés et quelques boutons faisant leur apparition avant mes règles. Rien de bien méchant mais rien avoir avec les premiers signes de l'âge.

Un peu désespérée, j'ai fini par atterrir sur le blog L'Essentiel de Julien, de Julien Kaibeck où il propose un article regroupant plusieurs vidéos qu'il a faites au sujet de l'acné. Il donne tout d'abord une recette d'huile à appliquer sur le visage contre l'acné. Le mélange est composé de :

- 10 ml d'huile végétale de jojoba
- 2 gouttes d'huile essentielle de lavande vraie
- 1 goutte d'HE de lavande aspic
- 1 goutte d'HE de tea-tree
- 2 gouttes d'HE de niaouli

Pour composer un vrai sérum, il suffit simplement de mélanger une cuillerée à soupe de ce mélange à deux cuillerées à soupe de gel d'aloé vera et de bien mélanger pour obtenir quelque chose d'homogène, idéalement avec un mini-fouet (j'avais fait ça avec une petite fourchette et ça a été un peu laborieux).

Comme précisé dans une des vidéos, et c'est ce que j'ai fait car je n'avais pas d'HE de niaouli, les huiles essentielles sont substituables entres elles, l'important étant de ne pas dépasser le nombre total de gouttes. Il me semble que j'ai rajouté du tee-trea pour avoir une action un peu plus forte contre les boutons.

Attention, le gel d'aloe vera étant constitué d'eau, il est préférable de conserver le sérum (et le flacon d'aloe vera^^)au frigo et de l'utiliser rapidement. Il est important également d'utiliser des ustensiles et contenants propres et désinfectés.

Pour ma part, j'applique de soin à l'étape "sérum" sur la totalité du visage à l'exception des yeux (à cause de huiles essentielles). Côté efficacité, je le trouve pas mal :  le tea-tree est assez efficace contre l'acné, la lavande contre les cicatrices et l'huile de jojoba contre la peau grasse. Par contre, quand le sérum sèche, la sensation n'est pas très agréable. Le gel d'aloé vera étant composé d'eau, on éprouve une sensation de tiraillement désagréable. D'où l'importance de bien hydrater la peau après, une fois que le sérum a séché. Mais globalement j'en suis assez contente, et très fière, car c'est ma première "tambouille" maison !

dimanche 4 août 2013

Panoplie pour jambes de déesse

Le problème quand on s'épile, c'est que les poils incarnés ont vite tendance à nous rendre la vie impossible (enfin la mienne). En effet, arracher régulièrement le poils fait qu'il repousse moins dur et il a donc plus de mal a traverser les couches de peau et il reste parfois perdu en route ce pauvre petit (non je ne le plains pas). Certaines personnes (dont moi) y sont plus sujettes que d'autres. Ajoutez à cela une repousse en décalé, mes gambettes ne peuvent s'afficher sans honte que quelques jours par moi.

J'ai donc mis en place un genre de routine (que je fais quand j'y pense, je l'avoue), un genre de tiercé gagnant pour réduire la cata.

Première étape (et non la moindre) : le gommage. Eternelle insatisfaite des gommages en vente dans le commerce, j'ai fini par me tourner vers la tambouille maison. Ma recette est simplissime : miel et sucre (fin ou plus épais selon le cas à traiter) en quantité égale, on touille et on frotte fort. De préférence sur peau sèche car le miel part très facilement avec l'eau et c'est n'est plus aussi efficace. A garder pour les zones les plus sensibles comme le maillot ou les aisselles.

Le miel et le sucre étant deux ingrédients qui se conservent très bien, il est possible de préparer une plus grande quantité et de stoker dans un pot ou un bocal dans la douche.

J'ai entendu dire que le gommage au marc de café était aussi redoutablement efficace. Malheureusement je ne bois pas de café... Vous trouverez aussi des recettes au fromage blanc et sucre. Il faut que le fromage blanc soit un vrai et pas un machin au lait de soja car ici ce sont des actifs du lait de vache (je ne sais plus lesquels) qui exfolient la peau.

En tout cas, la combinaison sucre-miel est assez efficace et mon miel ne me sert quasiment qu'à ça. Mon frère trouve que c'est une hérésie, mais bon :)

Deuxième étape : Avant l'hydratation. J'ai trouvé ce petit spray qui a l'air de ne pas trop mal fonctionner. En tout cas, il ne me fait pas de mal. C'est une lotion anti poils incarnés de la marque Acorelle.



J'ai découvert ce produit sur la site d'Ayanature, site de vente en ligne de produits comsétiques bio. 98% des ingrédients sont d'origine naturelle et 63% issus de l'agriculture biologique, ce qui est un bon taux. Sa composition : ALCOHOL**, AQUA (WATER), ALOE BARBADENSIS LEAF JUICE*, LACTIC ACID, GLYCERIN**, SODIUM HYDROXIDE, PARFUM (FRAGRANCE), MEL (HONEY)*, ARGININE, CITRONELLOL, LIMONENE, LINALOOL.

L'alcool va désinfecter un peu et atténuer les rougeurs dues aux inflammations

Troisième étape : enfin l'hydratation. Selon les périodes, j'ai utilisé un lait hydratant ralentissant la repousse des poils (Klorane je crois), mais ce n'est pas franchement bio et ça me revenait un peu cher. J'ai utilisé aussi des laits et beurre hydratant classiques. Il n'y a pas très longtemps, je suis tombée sur cette recette sur le blog L'essentiel de Julien. Elle a vocation à ralentir la repousse des poils et à limiter la formation des poils incarnés. Ni une ni deux, j'ai fait une petite commande sur AromaZone pour me procurer ce qu'il me manquait.

Personnellement, je n'aime pas trop trop l'odeur de l'huile. Ma mère trouve que je sens le poulet grillé. En effet, l'huile sent un peu le thym^^ Mais sinon elle est sympa à appliquer parce que pas trop grasse et elle hydrate bien. Concernant son action sur les poils, comme je combine avec la lotion, je ne sais pas trop ce qui est vraiment efficace. En tout cas, j'ai globalement moins de rougeurs. Mais le gommage reste indispensable et c'est l'étape, à mon avis, la plus importante. Il est important qu'il soit doux et long. Plus ça dure plus c'est efficace !

Voilà, j'espère que cet article vous aura plu. Je vais essayer de lancer un peu plus l'aspect "Beauté" de ce blog, qu'en pensez-vous ? Et je pense préparer une série sur les jambes lourdes !

A bientôt,

Bulle

samedi 3 août 2013

Beurre... ou margarine végétale ?

En faisant la chasse aux produits laitiers dans mon alimentation (et grâce à quelques commentaires moqueurs), j'ai réalisé que si je voulais être cohérente et véritablement chasser toute trace de lactose, il fallait supprimer le beurre. Quelle horreur pour moi, adepte des tartines grillées au beurre salé et des crêpes beurre-sucre ! Alors remplacer ça : 


par ça :


a été un genre de drame pour moi. Mais bon... qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour sa santé, en plus ça n'exploite pas les petites vaches et en plus les grasses végétales sont meilleures que les graisses animales.

Oui mais... Avez-vous déjà étudié la composition d'une margarine ? Dans un grand nombre de cas, le premier ingrédient est "graisse de palme" ou "huile de palme". Si ce n'est pas le premier, c'est peut-être le second. En tout cas, je n'ai jamais vu de margarine sans ingrédient issu de cet arbre

Cette constatation m'a amenée à me poser plusieurs questions :

- L'huile de palme et par extension la graisse de palme est réputée pour ne pas être la meilleure graisse sur le marché. Mais est-ce qu'elle est quand-même meilleure que le beurre, graisse animale ? Malheureusement, je n'ai pas de réponse à cette question. Beurre et fromages font partie de la tradition culinaire française et en manger (sans en abuser bien-sûr) n'a jamais tué personne (personne d'humain s'entend).

- Le beurre, en tant qu'il est un produit d'origine animale n'est pas consommée par les végétaliens. Soit. Même si ceux-ci ont sûrement une alimentation plus variée que nous autres omnivores, il n'en reste pas moins qu'ils doivent utiliser un peu de margarine, non ? Pour moi, la souffrance animale est certes horrible, ainsi que les conditions d'élevage et tout ce qu'on voudra mais pour produire de l'huile de palme (même bio), on exproprie, on brûle, on met en danger la diversité de la faune et de la flore. Et qu'on n'aille pas me faire croise que les cultivateurs payent correctement leurs employés dans ces champs et que la production d'huile de palme est éthique du début à la fin. 

Je ne dis pas que le beurre est mieux. Déjà, d'un point de vue de santé, je n'en sais rien. Après, je pense que la culture des palmiers à huile a plus d'impact sur l'humain : des habitants sont expropriés pour que leurs terres deviennent des champs, les ouvriers sont exploités.

Même si d'un côté je peux comprendre le refus de la souffrance animale, je pense que l'Homme devrait d'abord penser à l'Homme. Et résoudre ses propres problèmes avant de défendre les autres.

Je pense que c'est pour ça que je ne pourrais jamais devenir végétalienne. Parce que ma nouvelle consommation risquerait d'exploiter encore plus l'Homme et que personnellement, je préfère avoir sur la conscience la vie d'une vache bio pas tip top à l'exploitation d'une famille dans un quelconque pays pauvre.

Je ne suis pas parfaite. Je mange encore du poisson (bio) et j'ai une conception de la relation Homme/animal que beaucoup de végéta*iens ne partagent pas. La meilleure solution serait la margarine sans huile de palme : meilleures graisses, pas de lactose, pas de produits d'origine animale, et tout le monde serait content ! En attendant, j'ai racheté du beurre :)

N'hésitez pas à partager votre point de vue sur la question !